programme de la lecture-concert "coeur de femmes, femmes de coeur"

Publié le par marybel dessagnes et chantal robillard












"Coeurs de femmes, femmes de coeur"

 

lecture-concert du 8 mars 2009, à St Louis ( Ht Rhin )

 

filage de la partie lecture

 

 

  1. Onzain pour la Glorieuse 1 mn

  2. Canso de sirène 2 mn 35

  3. Tombeau pour une troubaderesse : env 5 mn 30

    - Na ! 1 mn 15

    - Ronces et ruines à Meyronne 2 mn 10

    - Délivrance 2 mn

  4. Aux deux petites (inédit)1 mn

  5. Se remembrer de Clémence 1 mn

  6. Abécédédée 5 mn 10

  7. Disparition de Marion Subervielle 1 mn

  8. Pelleteuses (inédit) 2 mn 40

  9. Vieilles dames indignes (vénitiennes) 1 mn

  10. le bis : Hommage à Michèle Bur (inédit) 2 mn 25

 

total pour la partie lecture seule : 30 minutes.

 

 

 

 

 

images-2-dessagnes-robillard_0882.jpg

 

 





  onzain pour la Glorieuse ( Assunta), canso de sirène et les vieilles dames indignes sont publiés sur le blog : "Venise, poèmes de voyage",

 canso de sirène figure également sur le site du  "printemps de l'écriture 2007 ", sous le titre "rêve de sirène".
 
  les 3 poèmes du Tombeau pour une troubaderesse sont publiés dans la
Revue alsacienne de littérature ( numéro spécial des 20 ans de la revue ),

  Disparition de  Marion Subervielle est publié dans le bulletin de l'ABF
( Association des bibliothécaires français), en 2004.

  le poème  monovocalique Se remembrer de Clémence figure sur le site d' Alain Le Pourhiet, père de Clémence.

  Abécédédée est publié dans le recueil " Mon héros préféré"  par le "Centre des écrivains du Sud Jean Giono", aux éditions Transbordeur  (Marseille) en  2007.




Publié dans musico-littéraire

Commenter cet article

Marybel DESSAGNES 17/03/2009 09:49

L'assunta pour flûte basse:
cet instrument au timbre grave et chaud est utilisé pour ses couleurs, proches des harmoniques naturelles de do. Une voix "céleste" se rajoute, la flûtiste chantant et jouant des fondamentales graves en même temps. C'est une allusion à la quintina des voix sardes. La notion d'élévation est à rapprocher du poème de Chantal

marybel dessagnes et chantal robillard 17/03/2009 19:12


marybel, j'ai été très émue par cette voix céleste qui chantait dans les aigus tout en douceur et jouait du grave en même temps, ça allait si bien avec ce
magnifique tableau du Titien ! sais-tu qu'il fait 8 mètres de haut ? oui, huit mètres !!! l'Asunta elle-même devant bien en faire 4 à elle seule, imagine un peu : une robe rouge vermillon de 4
mètres de haut... ! ce tableau est une pure merveille...