vieilles dames indignes de Venise (texte)

Publié le par marybel dessagnes et chantal robillard









vieilles dames indignes

(haïkus vénitiens par 7-5-7)








 voir la video sur l'article suivant, intitulé aussi : vieilles dames indignes



 
     

 






 


Mon hôtesse m’annonce :

« je pars au marché » ;

met toque et manteau fourrés,


Sort chariot à roulettes.

Je la retrouve,

Digne, avançant dans l’allée


Du vaporetto « uno »,

Derrière d’autres

Dames - clones qui marchent,


Puis escaladent le quai.

J’ai

tout

vu,

je

sais !

Seules les plus malades,


Qui flageolent sur leurs pieds,

Etre aidées daignent,

Sous le regard des autres.


La mienne avance bien droit,

Comme si manteau

Et toque masquaient l’âge.


Car tant qu’elle aura vingt ans,

Dessous la coiffe,

Ne réclamera jamais !


© Chantal Robillard










Publié dans littérature

Commenter cet article