chantiers de bibliothèques

Publié le par chantal robillard lectures

 

 

on m 'a souvent demandé en quoi concrètement consistait mon métier sur le terrain...

je dirais qu'à 80% il était composé de ceci :

 

 

 

  IMG_6014-bis.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

Chantiers

 

 

  à tous mes  anciens collègues

  conseillers livre et lecture

de France et de Navarre

 

 

 

 

 

 

Je f(ais)ais un métier dangereux,

Parfois .

 

 

Poussières, tessons de verre,

Gravats,

Poutres, planches, poteaux, vides

Béants ;

 

 

 Barres de fer, rails, grues, tubes


Boueux,

Escaliers obscurs, encombrés,

Puants,

Briques, morceaux traînant au sol,

( Traîtres !)

 

 

Electriques fils hérissés

Tout nus,

Surgissant des plafonds ou murs :

Intrus.

Oubliettes, échauguettes,

Mitard.

Pentes glissantes, vermoulues,

Vers vifs.

 

 

 

 

Casques trop grands pour ma tête

Bosses !

Dans le noir liquides suintants :

Bottes !

Caves, greniers pleins de guano,

Gros rats !

Enormes toiles d’araignées

Grasses !

Carreaux éclatés dans salles

Pillées !

 

 

 

 

Entrepôts en béton armé

Déserts,

Aires, môles industriels

Pourris.

Sites urbains reconvertis

Trois fois

En hôpitaux, puis en prisons

D’hommes,

Silos à grains désaffectés,

Hôtels,

 

Moulins, synagogues, temples,

Cultes.

Granges dîmières, écoles…

Néant.

On leur a volé leur âme,

Sans vie.

A moi d’en réintroduire :

Livres.

 

 

 

 

Parfois se produit miracle :

Soudain,

Montée au huitième étage

De tour,

Dans une pièce saccagée,

Echos,

 

 

 

Une machine a survécu :

Oubli.

A côté, sur tableau râpé,

Mention :

 

 

« Convertisseur de poussière –

Lecteur » ! *

 


IMG_5999-bis.JPG

 

 

 

 

© Chantal Robillard  



* authentique : il s'agit d'un ancien silo à grains, haut de 14 étages...

qui n'est pas devenu  médiathèque,

- laquelle a tout de même vu le jour, mais juste à côté.

 

Commenter cet article

pichenette 02/03/2011 10:02



Inattendu , le métier de conservateur!


La dernière photo a disparu.


A propos de l'ancienne prison pour femmes que tu as visitée, as-tu lu le beau livre de Judith Perrignon, Les chagrins, dont le point de départ est une ancienne prison pour femmes, à Paris, la
petite roquette, qui a laissé place à un jardin public?



chantal robillard lectures 02/03/2011 10:22



ce n'est pas le métier de conservateur, c'est celui de conseiller livre qui est comme cela. voir commentaire précédent.


non, je ne connaisais pas ce livre, mais des prisons hommes ou femmes j'en ai visité pas mal, occupées ou non.



Alain Avèle 27/02/2011 11:12



Hé bè dis donc ! pas triste la vie de conservateur !
Moi, je suis très conservateur, bien que ce ne soit pas mon métier.


J'entrepose donc dans mon minuscule bureau-atelier... ou atelier-bureau, c'est selon, tas de choses inutiles et disparates.
C'est un souk style place du jeu de balle à Bruxelles... mais bien sûr, il faut connaître !
Bon dimanche à toi !



chantal robillard lectures 28/02/2011 08:55



merci Alain !


attention, quand j'étais simple conservateur, j'avais un métier beaucoup plus "pépère", quoique passionnant lui aussi et très varié ! moins dangereux quand même.


les conseillers livre, il y en a un par région, en France, ils représentent le Ministère de la Culture et c'est à ce titre-là que j'aidais à construire des bibliothèques et donc
visitais à tour de bras des lieux désaffectés pour y prévoir (ou pas) des bibliothèques et médiathèques. parfois 3 ou 4 lieux dans une même ville, pour n'en retenir qu'un seul ensuite.


hélas, jamais de "prime de chaussure" comme en ont les magasiniers de bibliothèques ! ah, j'en ai usé ou abimé, des paires, sur les chantiers les plus divers... parfois des toutes neuves, car les
maires ne me disaient pas toujours à l'avance qu'on irait voir tel ou tel lieu.


le pire : une ancienne prison de femmes, avec son mitard et ses rats nous filant dans les pattes, le tout visité au lamparo sur la tête, les lieux vides ayant été murés de partout...