du flou, du flou !

Publié le par chantal robillard lectures

 

 

 

Quand on prend en photo un écrivain en train de lire, il y a parfois du flou dans les voiles ...

 

 

bischwiller-dragon.jpg

 

 

 

à Bischwiller par exemple, lecture passionnée d'un inédit :

"le dit du Drégonjon et de son Elfrie"...

 

 

 

 

selestat-5.JPG

 

 

 

au lycée professionnel J-B Schwilgué, à Sélestat, c'est le photographe amateur

(un élève  volontaire, et même avide de se saisir de mon appareil photo,

donc on le supposait compétent !)

qui a réussi à tout rater :

15 photos floues sur 16 !


chapeau, le petit gars !

 

 

 

selestat-15.JPG

lecture d'extraits de "Hôpital Cendrillon"

 

 

 

selestat-11.JPG

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

je vous épargne les autres...

 

 

 

mais voici la seule bien nette,

celle où les copains posaient pour son objectif,

ce qui fait penser à un miracle...

 

selestat-13.JPG

 

 

... ou à autre chose que de la maladresse ? 

l'émotion ? 


 

 

laissons la question en suspens...

 

 

 

en tout cas, avec des mains floutées, 

on a  au moins  vraiment  l'air d'un écrivain vivant !


c'est dans ce lycée qu'un élève de Première m'a demandé,

en prélude à toutes les autres questions,

si j'avais connu et fréquenté Victor Hugo...

 

  ( j'ai répondu en riant qu'il était un peu mort...)

 


Publié dans rencontres scolaires

Commenter cet article

Pichenette 03/04/2012 00:12


Même floue, bien légèrement, j'aime bien la première photo! il y a une vraie énergie!

chantal robillard lectures 03/04/2012 17:48



oui moi aussi, il y a du rythme !



camille, from Langeac 03/03/2012 12:14


certains élèves ont l'air bien âgés : les deux, dont une fille, derrière toi, ce sont vraiment des élèves ?

chantal robillard lectures 03/03/2012 12:34



non, pas du tout, enfin oui et non : ce sont des élèves-enseignants venus là pour assister à l'intervention ; ils sont restés ensuite une heure avec moi "pour discuter", toujours dans
le froid polaire de ce lieu peu utilisé donc mal chauffé.


déception : ils n'avaient rien lu de moi, donc n'avaient guère de questions pertinentes à poser. j'avais beau leur parler inter et intratextualité, ça tombait à plat
complètement.


pour tant l'intervention était connue depuis plusieurs mois et en tout cas la prof et moi savions qu'il y aurait des élèves-enseignants ! de plus il y a deux très bons libraires à
Sélestat ; d'ailleurs ils venaient de toute l'Alsace, et plusieurs de Strasbourg, où il y a aussi de bons libraires...


l'une des stagiaires m'a fait perdre dix bonnes minutes avec une question sur écrivain ou écrivaine, dont je ne comprenais guère la pertinence et son insistance à revenir dessus. j'ai
su ensuite qu'elle était militante féministe, ce qui est très bien, mais enfin elle aurait pu me poser des questions justement sur le féminisme et le conte, ou mes propres personnages féminins
plutôt que de partir sur recteur-rectrice, écrivain-écrivaine, etc, elle m'a même parlé d'une "inspecteuse" de l'EN ! certainement passionnant, mais hors sujet !