et mon pastiche de Pouchkine ?

Publié le par chantal robillard lectures

 

  


mon pastiche de Pouchkine,

illustré par Charly  Barat 


IMG_4917.JPG

 

 

 

 

 

 

 

Eh bien, je l'avais oublié, parmi les dessins de Charly  pour mes

 

"7 fins de Blanche Neige"...

 

La tenue, à Strasbourg, d'un colloque, intitulé :

" Pouchkine, poète de l'altérité"

  m'y a fait repenser tout à coup.

 

Rappelons que c'est un Alsacien, le baron d'Anthès, de Soultz (68), qui tua Pouchkine en duel au pistolet.  L'homme était son propre beau-frère : tous deux avaient épousé deux soeurs assez coquettes ; la petite histoire prête à la belle et frivole Natalia, femme de Pouchkine,  une aventure galante avec son beau-frère. Le poète en aurait pris ombrage et aurait insulté le fringant baron, oralement et par écrit.

 

Le duel était inévitable... on en connait la suite : deux jours plus tard, Pouchkine décédait des suites de sa blessure, à 37 ans. Le baron d'Anthès, blessé également mais légèrement, retourna en France, vécut longtemps et eut une carrière politique, il fut même sénateur sous Napoléon III. Il est enterré, tout comme son épouse russe,  à Soultz.

 

Un autre Alexandre, un certain Dumas, s'inspira plus tard de ce nom, d'Anthès, pour créer son célèbre Edmond Dantès, comte de Monte-Cristo... Curieux paradoxe, que de transformer ce personnage au vilain rôle, - un tueur de poète,  et même de très grand poète ! - en héros positif... Dumas qui, comme Pouchkine, avait  des ascendances africaines : voir leurs portraits.

 

Revenons à Pouchkine : il  réécrivit en vers  des contes russes ou européens traditionnels, les arrangeant  à son goût, tout comme Perrault ou les frères Grimm l'avaient fait avant lui.

Ainsi commit-il, notamment, une fort étrange :

"Histoire de la princesse morte et des 7 paladins",

où les nains des versions antérieures sont devenus... de grands  et gros guerriers, bien costauds, parmi lesquels la princesse vit tranquillement dans les bois, durant quelques années (!!!).

 

 

J'en ai fait un pastiche, pour  l'une de mes 7 "fins de B-N". Et comme Pouchkine s'appelait Alexandre, il est en... alexandrins , forme poétique que cependant Pouchkine ne pratiqua pas, la langue russe préférant l'octosyllabe !


Ce pastiche s'intitule :

"7 paladins, tout de même !"

 

 

ch. r.

******** 

 

IMG 4916

Publié dans littérature

Commenter cet article

pichenette 10/10/2010 16:35



Je vais rajouter ces explications à ma re-lecture des "7 fins de Blanche-neige", quel plaisir de les avoir. Merci



chantal robillard lectures 21/10/2010 14:16



ah quelle bonne idée !j'irai voir...