un poème sur voxpoesi

Publié le par chantal robillard lectures

 

 

une petite information de mi janvier :

 

le site voxpoesi vient de publier un de mes poèmes, ma teRine à la galette et au chaperon,

 

cf http://voxpoesi.over-blog.fr/article-chantal-robillard-terine-a-la-galette-64776967.html

 

 

allez voir ce site, qui mérite le coup d'oeil...

 

 

IMG_4793.JPG  

 

champ dans la région du Gévaudan...

cherchez le chaperon !

Publié dans annonces

Commenter cet article

Henri Etienne Dayssol 15/01/2011 10:44



Mon pote poète ça l'embête


D'avoir ses piedsdans mes chaussettes


sa peau son coeur dans ma liquette


et ses miretes dans mes lunettes


mal néttoyées pas souvent nettes...


Tous les jurs quand il voit ma tête


dans son miroir ausx alouettes


il voit ma gueule de pauvre bête


et mon mal être et ma défaite


et le boulet que je vais être


et il se dit que c'est trop bête


et il se dit qu'avant d'y être


vaut mieux pour lui m'envoyer paître


quitter mes guêtres et ma casquette


prendre la poudre d'escampette


et à perpète s'expatrier...


Et comme il est pour se tailler


il se taille avec mes papiers


mes faux papiers mal bidouillés


avec ma signature en biais


mal copiée


et ma photo mal maquillée...


Et avec ça il se figure


quand il se pointe à la fontière


dans ma voiture


s'il a pas l'air d'un rastaquouère


ni d'un gangster ni d'une neflure


qu'à tous les coups ça va le faire


et ça le fait toujours biensûr


car c'est la mienne la frontière


et c'est moi le garde barrière


et je lui fait bonne figure


et je lui dis:"Salut! mon frère!"


je lui dis :"à la revoyure!..."


Et après j'ouvre la barrière...


Henri Etienne Dayssol (à l'attention de mme Chantal Robillard en remerciement...)



chantal robillard lectures 18/01/2011 11:32



attention, le système over-blog ne prend pas les commentaires trop longs ; le précédent a été refusé.


par ailleurs un poème n'est pas un commentaire, donc désormais, mettez plutôt les poèmes sur votre propre blog avec un lien.


en tout cas, merci pour ce poème.